Blog
& actualités

Retour

Conseils pour un trombinoscope bien organisé

Pour une start-up, une PME ou un grand groupe, la question de son image, de sa marque employeur est désormais centrale, le trombinoscope est un outil essentiel.
Le lien avec les clients et les partenaires, tout comme avec les futurs talents, se crée d’abord par le digital, la photo professionnelle est une des clés de ce lien.
Je vais vous aider à lever certains freins à l’organisation d’un bon trombinoscope.
L’adhésion et l’émulation sont essentielles pour parvenir au résultat espéré et faire ainsi de chacune des photos un outil de communication efficace et chaleureux.

Quelles sont les raisons qui poussent à réaliser un trombinoscope ?

Les entreprises doivent revoir leur trombinoscope de portraits professionnels de manière régulière quand :

  • Le turnover est important
  • Les photos sont trop anciennes
  • Vous devez mettre à jour le site.
  • Vous devez travailler la marque employeur

Vidéo réalisée par Noah de Pulse Fiction agence de production vidéo à Paris

L’organisation du trombinoscope en amont dans l’entreprise

Élaborer le planning

 

Pour que tout se déroule dans les meilleures dispositions, je conseille à l’entreprise de planifier les heures de passage des collaborateurs, faites un planning avec des rendez-vous tous les 15-20 minutes.

Au début ne donnez pas trop de choix, remplissez au maximum les créneaux, créez de la demande ! il sera toujours temps plus tard d’élargir les plages horaires.

Cela ne doit pas être trop rigide néanmoins, pour laisser la possibilité à un collaborateur de s’intercaler entre deux prises de vue s’il manque de temps. Mais plus vous vous organisez en amont, plus on est souple et fluide le jour du shooting.

Où installer le studio photo ?

 

Une salle vide au sol d’au moins 20-25 m2 et d’au moins 2,10 de hauteur sous plafond

J’apporte les éclairages et les flashs, la lumière du jour n’est pas indispensable. Ne soyez pas inquiet si la seule salle disponible n’est pas équipée d’une fenêtre.

Se faire prendre en photo par un professionnel n’est jamais une chose aisée, alors évitez d’installer le studio sur un lieu de passage, comme le hall d’accueil, la salle de repos ou le restaurant.

Le maquillage

 

Pour les hommes autant que pour les femmes, le maquillage rend les photos beaucoup plus professionnelles et met en valeur vos qualités et dissimule vos défauts.

Il faut prévoir une table dans une pièce bien éclairée proche du studio photo.

Pour être efficace, sur un shooting de plus de 20 personnes, il m’arrive de prendre plusieurs maquilleuses.

Cependant, si vous ne voulez pas de maquilleuse, j’apporte toujours de quoi poudrer les visages pour éviter les brillances.

Et pour les boutons, et les cernes, il y a toujours la retouche.

01
02
03
04
05
06

En faire un petit évènement

 

Les participants sont ravis le plus souvent, même si quelques personnes restent parfois à convaincre.

L’entreprise peut alors mettre en avant le côté sympathique et convivial de l’événement.

Je vous conseille aussi quelques jours avant d’envoyer un mail de rappel avec des conseils sur les tenues à porter, puis à destination des plus étourdis un SMS la veille au soir.

Trombinoscope : le jour J du portrait professionnel

Le jour du shooting, je peux photographier entre 10 et 50 personnes, sachant qu’il faut entre 7 et 15 minutes pour chacune.

Je réalise environ 25 clichés, chaque personne choisit ses photos sur un écran en direct. Ce choix n’incombe donc pas aux organisateurs, c’est un réel gain de temps, chacun reçoit ses photos très rapidement après la prise de vue.

Je remarque souvent les mêmes comportements : les premiers participants repartent contents, à la fois de la photo et des conditions dans lesquelles leur prise de vue s’est déroulée. Ils deviennent en quelque sorte mes ambassadeurs auprès des autres collaborateurs,

Le photographe professionnel devient le sujet de conversation de la journée.

Cela entraîne les autres, inévitablement !

Ma valeur ajoutée se situe dans la compréhension de la personnalité des collaborateurs. Je dois savoir ce qu’ils n’aiment pas dans leur visage, comprendre leurs complexes. Et travailler en fonction pour gommer tous les défauts. Et comme les participants sélectionnent en direct leurs clichés préférés, ils repartent satisfaits de leur séance photo.

Enfin, je retouche les clichés bien sûr, j’élimine les cernes, les boutons, les rougeurs. Puis je les livre avec les noms bien référencés sur chaque fichier.

 

Valoriser vos collaborateurs, comprendre leurs besoins, c’est pour moi fondamental. C’est ce que je m’efforce de proposer dans tous mes portraits professionnels.